Nous y revoilà !!!

Deux ans après le premier exercice de protection respiratoire à l’échelle de district, la Fédération Glânoise a récidivé!
Ce ne sont pas moins de 91 porteurs de toute la Glâne qui se sont déplacés sur 3 dates au PAA de Romont pour participer à notre exercice d’intervention.

Plusieurs mois de travail ont été nécessaires à l’EM pour planifier cet exercice d’envergure. Je tiens particulièrement à remercier le Lt Vincent Hayoz, le Maj Philippe Mauron, le Cap Daniel Spicher et le Cap Thierry Ramel pour leur précieuse collaboration ainsi que leur engagement à mes côtés. Engagement qu’ils ont pris sur leur temps libre au détriment de leur famille et ceci uniquement par passion pour les sapeurs-pompiers.      Merci les gars…

Au menu du jour, une entrée (le refresh du principe SSL ainsi que de la place d’attente PR), un plat principal (l’exercice d’intervention) et un dessert (la discussion d’exercice).
Pour atteindre nos objectifs, il était nécessaire de débuter la journée par un refresh en petits groupes pour actualiser et uniformiser les connaissances auprès des participants. C’est sous la conduite d’instructeurs ou d’officiers PR que les participants ont dû déterrer des souvenirs, lointains pour certains…

Suite à ce bref rappel, l’exercice d’intervention qui a démarré dans les même conditions qu’une intervention réelle. Les premiers ont reçu un message d’alarme pour un fort dégagement de fumée au PPA alors que les suivants ont été alarmés pour des renforts PR. C’est le Major Philippe Mauron qui a mené à bien les opérations en tant que Chef d’Intervention lors des 3 exercices.

Un plat principal est toujours composé par différentes combinaisons alimentaires, c’est également le cas pour un exercice d’intervention. Les missions sont similaires mais le contexte fait toute la différence. Voici quelques exemples de missions ordonnées :

  • recherche de personnes
  • sauvetage de personnes
  • extinction
  • identification de matières dangereuses
  • organisation d’une place d’attente PR
  • travail du surveillant
  • travail de l’officier de secteur

Durant 1h30, les missions se sont enchaînées à un rythme effréné. La fatigue était d’ailleurs bien visible sur les visages à force de répéter des gestes physiques. Avec un appareil sur le dos, tout est plus compliqué
Les sauvetages de JSP (jeune sapeurs-pompiers FRIVO et de la Veveyse) dans des galeries souterraines étroites sont bien évidement une des causes de cette fatigue. Un JSP ne pèse pas aussi lourd qu’un adulte mais se manipule de la même manière, contrairement à un mannequin. Les articulations, les hurlements, la prise de contact et demande d’informations ne sont qu’une partie des avantages.

Cet exercice PR est l’une des rares fois où nous pouvons exercer les thèmes suivants:

  • Montage d’une place d’attente PR simultanément à l’intervention
  • Exercer la conduite et la coordination des officiers PR
  • Tester la compatibilité des moyens du district

Lors du 3ème exercice, les samaritains Romontois nous ont également accompagnés afin de pouvoir s’exercer eux-même. Pour que leur travail soit aussi réaliste que possible, les JSP avaient été auparavant briefés et maquillés en conséquence. Au vu des sourires sur leur visage, je ne doute pas du plaisir qu’ils ont eu à jouer ce rôle.

C’est dans la bonne humeur et une ambiance amicale que se sont déroulés les 3 exercices 2017. Les participants ont respecté les consignes de sécurité à la lettre puisque aucun accident n’est à déplorer. Le discours d’introduction contenait d’ailleurs un message clair:  « Rien ne peut être fait précipitamment et en sécurité ».

Merci à tous pour votre participation, votre engagement et votre soutien.

Au plaisir de vous revoir !

Cap Laurent Surchat
Directeur d’exercice
Vice-Président FGSP